Affiche


À l’occasion de la trentième édition de son festival, l’association du Chien Jaune ne pouvait que rendre hommage à celui à qui elle doit son nom : l’immense Georges Simenon.
Et puisqu’un dessin, dit-on, vaut mille mots, quoi de mieux que de confier l’illustration de l’affiche 2024 à l’un de ceux qui s’emploient à adapter l’œuvre du maître en B.D. ?
C’est donc à Christian Cailleaux, qui a récemment cosigné avec Jean-Louis Bocquet l’adaptation des Passagers du Polarlys chez Dargaud, qu’est revenue cette mission.


Christian Cailleaux

Auteur de BD, illustrateur et piètre trompettiste comme son héros des Imposteurs (Casterman 2005), Christian Cailleaux a vécu durant quinze ans entre l’Afrique, le Québec ou la France, et commencé sa carrière d’auteur dans la collection Génération Dargaud (deux ouvrages aujourd’hui épuisés) avant de réaliser seul deux albums pour ce même éditeur. Depuis, la balade continue de pays en pays, d’albums en albums. Entre une couverture de roman et une pochette de disque de jazz, il aime raconter des histoires de départs, vers l’Afrique, l’océan Indien, l’Inde... et développe un univers entre ligne claire et liberté graphique.
Encore à propos de mers et de lointains, il s’embarque - au propre comme figuré - sur les bâtiments gris de la Royale avec celui qui deviendra son ami, le comédien-écrivain Bernard Giraudeau, pour l’album R97, les hommes à terre. Puis il entre dans la prestigieuse collection Aire Libre des éditions Dupuis pour évoquer Boris Vian en dessinant Piscine Molitor avec son ami et scénariste Hervé Bourhis. C’est dans cette même collection qu’il poursuit sa collaboration avec le regretté Bernard Giraudeau en publiant en 2011 Les Longues Traversées. Il aborde, en 2013, la BD-Reportage en racontant son embarquement vers les Terres Australes avec Marins d’eaux dures, publié dans le N°1 de LA REVUE DESSINÉE, puis intégré à l’album Embarqué (Futuropolis 2015). Début 2017 parait la biographie de Jacques Prévert conçue avec Hervé Bourhis : Jacques Prévert n’est pas un poète (Aire Libre). En 2018, Timothée de Fombelle et Gallimard-BD lui offrent un magnifique polar qui survole les toits de l’Opéra de Paris jusqu’aux buildings New Yorkais pour composer Gramercy Park, avant de repartir en mission scientifique pour TARA Expéditions avec les Cahiers de la mer de Chine (Aire Libre).
En 2020, il renoue avec ses racines de la ligne en claire pour dessiner avec Étienne Schréder le vingt-septième épisode des aventures de Blake et Mortimer, Le Cri du Moloch, écrit par Jean Dufaux. On le retrouve dans l’univers jacobsien en 2023 avec la publication de La Flèche ardente, la suite du Rayon U scénarisée par Jean Van Hamme et co-dessiné avec Étienne Schréder.
La même année marque également son retour sur les mers avec l’adaptation, avec José-Louis Bocquet, du premier roman dur de Georges Simenon : Le Passager du Polarlys.
Source photo et biographie : www.dargaud.com