En juillet de chaque année, le festival du polar se déroule Quai d’Aiguillon à Concarneau.
Chaque année un thème différent est choisi, l’occasion de découvrir de nouveaux auteurs et de nouveaux horizons.

La prochaine édition du festival du polar de Concarneau se déroulera du vendredi 17 au dimanche 19 juillet 2015.

Vous aimez lire, vous avez envie de partager vos lectures, nous vous proposons de chroniquer des polars, romans noirs, thrillers reçus par le Chien Jaune pour son festival. Lecteurs, professionnels débutants ou confirmés, seul ou en groupe, vous êtes tous conviés !



À partir de décembre 2014, chaque mois, l’association Le Chien Jaune vous propose de chroniquer un nouveau livre. La sélection sera constituée de livres adressés en service de presse à l’association par les éditeurs et les auteurs de polar désireux de prendre part au Festival du polar. Cette opération a plusieurs objectifs : faire connaître la littérature policière, inviter les lecteurs à contribuer au projet culturel de l’association, promouvoir des auteurs et des éditeurs connus ou non via le site internet du Chien Jaune et sa page Facebook, valoriser les services de presse reçus.

Voir le livre de janvier



Comment participer ?

1. Empruntez le livre à la bibliothèque municipale de Concarneau (Place de l’Hôtel-de-Ville), aux horaires d’ouverture. Vous pouvez le conserver 10 jours.
2. Lisez et chroniquez le livre.
3. Respectez quelques consignes. Une chronique est un article dont l’auteur donne son avis personnel sur une œuvre, il s’agit donc de poser un jugement. Votre chronique ne doit pas être dénigrante, discriminante, à caractère raciste, ni porter atteinte à l’auteur, à sa réputation, etc. Elle doit raconter, informer, argumenter, conseiller (lorsque le texte vous a plu) ou déconseiller (dans le cas contraire) la lecture de l’œuvre chroniquée. Elle doit comporter le titre de l’ouvrage, l’auteur, l’éditeur, l’année de publication
et faire 666 caractères (ponctuation et espaces comprises).
4. Signez votre chronique. Vous pouvez utiliser un nom de plume.
5. Envoyez votre chronique dans les délais impartis par courriel à contact@lechienjaune.fr ou déposez-la à la bibliothèque municipale de Concarneau. Indiquez vos nom, prénom et coordonnées. Vous pouvez aussi donner votre avis en quelques mots sur le site internet de la bibliothèque www.bibliotheque-municipale.concarneau.fr(rubrique Nos sélections Avis des internautes).

L’association s’engage à vérifier l’orthographe et se réserve le droit de publier ou non la chronique sur le site du Chien Jaune et sa page Facebook.


    L'actu du Chien Jaune :


  • Soirée polar Repas africain - L’Ancre
    La quatrième et dernière soirée polar de la saison aura lieu le vendredi 24 avril au restaurant L’Ancre (Rue Dumont-d’Urville, à Concarneau). Après un apéritif d’insectes, le chef concoctera un repas africain pour les convives. La soirée sera animée par des lectures et un quizz autour du livre Celui qui ne meurt jamais de Dominique Faget, invitée du Chien Jaune au Festival du polar 2015. Une table de (...)

  • Chroniquez le livre d’avril
    Du mardi 10 février au vendredi 6 mars chroniquez le livre de Julia Tommas : Les Ténèbres et rien de plus Télécharger les conditions de participation Qu’est devenu le corps de Peter Mulchan, le tueur en série qui a terrorisé New York ? C’est la question que se posent l’inspecteur Kenji Yoshiro, de la brigade criminelle, et le docteur Lisa Cavalcante, chercheuse en neurosciences à l’université de (...)

  • Soirée polar spécial Amérique latine - Le Chalut
    La troisième soirée polar de la saison aura lieu le vendredi 20 mars au restaurant Le Chalut (Quai Carnot, à Concarneau). Au menu, chili con carne, lectures et quizz autour du livre L’Affaire Téquila de Francisco Gerardo Haghenbeck. Une table de vente proposée par la librairie Le livre et la plume permettra aux amateurs de lecture de découvrir des polars dont l’intrigue se situe en Amérique (...)

  • Concours de nouvelles 2015
    L’association Le Chien Jaune organise son troisième concours de nouvelles, ouvert du 13 février au 15 mai 2015. Les participants doivent écrire une nouvelle en lien avec l’affiche dessinée par Germain Boudier, contenir les 6 mots suivants : polar, culture, exotisme, Bretagne, pays, auteur, et bien sûr avoir un titre ! Le concours prévoit 2 catégories : une catégorie pour les - de 16 ans ; une (...)

    L'actu du polar :


  • Dérapages de Danielle Thiéry

    Éditions Versilio , mai 2015

    Un corps d’enfant, très déconcertant, est découvert sur une plage du Nord de la France. Un cas troublant qui laisse perplexes tant les forces de police que le médecin légiste...
    _Même la commissaire Edwige Marion, qui dirige maintenant un important service de la PJ parisienne, n’a jamais rien vu de tel.
    _Au même moment, Marion récupère sa fille Nina en état de choc et couverte de sang. Nina a quitté Londres et sa sœur Angèle, clandestinement. Elle est murée dans son silence. Angèle et son mari, un scientifique renommé, ont disparu.
    _Quels peuvent être les liens entre un enfant étrange mort noyé, une adolescente, un scientifique spécialiste du génome humain… et une jeune mère dont on a enlevé le bébé et qui, séquestrée chez elle, sombre dans l’horreur.
    _Commence alors pour Marion une enquête complexe, aux ramifications internationales, et qui va vite sombrer dans l’horreur.
    _Après une brillante carrière dans la police - elle fut notamment la première femme nommée commissaire divisionnaire - Danielle Thiéry se consacre à l’écriture.
    Plusieurs de ses romans sont traduits à l’étranger et ont reçu des prix dont le prestigieux prix du Quai des Orfèvres (2013)
    Dérapages, son 20e livre, est son nouveau polar.



  • Prendre Lily de Marie Neuser

    Fleuve Éditions , mai 2015.

    Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux.
    Le corps d’une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert.
    Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu’elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d’Angleterre qui ne connaît pas les débordements.

    Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n’étaient ces déviances auxquelles il s’adonne en secret.
    Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victime, oui : de la complexité d’une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.

    Premier volume d’un diptyque tiré d’un fait divers qui tourmenta l’Italie et l’Angleterre de 1993 à 2011, Prendre Lily, raconte la traque d’un psychopathe identifié.



  • Pandemia de Franck Thilliez

    Parution Fleuve éditions , juin 2015

    Comme tous les matins, Amandine a quitté sa prison de verre stérile pour les locaux de l’Institut Pasteur.
    En tant que scientifique à la Cellule d’intervention d’urgence de l’Institut, elle est sommée, en duo avec son collègue Johan, de se rendre à la réserve ornithologique de Marquenterre pour faire des prélèvements sur trois cadavres de cygnes.
    Un sac avec des ossements est trouvé dans l’étang.



  • La Bonne, La Brute et la Truande de Samuel Sutra

    Parution Flamand Noir , juin 2015.

    Samuel Sutra invité du Chien Jaune à Concarneau du 17 au 19 juillet.

    Tonton, ses hommes, l’effet salaire
    Dans la truande, il y a des règles ! Bon, pas des masses non plus.
    Quand on fait carrière dans cette branche, c’est rarement pour se coltiner des contraintes. Mais il y a une règle qui passe avant toutes les autres, sans laquelle même un coup réussi peut vous faire regretter de l’avoir tenté : il faut toujours payer ses hommes. Toujours !
    Tonton parvient à monter un plan aux petits oignons. Il réussit à faucher le plus gros diamant du monde et à le rapatrier chez lui sans laisser ni témoins ni indices.
    Mais est-ce l’âge, la fatigue, ou un excès d’enthousiasme, voilà qu’il fait une erreur de débutant : il renvoie ses gars chez eux sans un sou en poche.
    Alors, c’est pas qu’ils soient méchants, les mecs, mais dès qu’on parle pognon, ils deviendraient presque pointilleux et auraient bien envie de rappeler au taulier que s’il néglige l’effet salaire, l’ambiance peut franchement se rafraîchir et signer le début des emmerdes…

    Un roman policier alliant suspense et humour avec brio.
    La garantie d’un très bon moment de lecture !



  • L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

    Éditions Belfond , mai 2015

    Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter des couches pour la nuit.
    Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent...
    Des gens normaux, sans histoire, ou presque.
    Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé.
    Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.
    Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince...



  • L’alignement des équinoxes de Sébastien Raizer

    Éditions Gallimard Collection Série Noire, mai 2015

    Karen Tilliez, fille étrange et fascinante, se prend pour un samouraï, atteint l’équinoxe de la mystérieuse loi de l’alignement en décapitant un homme d’un coup de sabre.
    Diane Lempereur, jeune femme aussi séduisante que déboussolée, travaille dans un sex-shop et abandonne tous les repères de sa vie tourmentée en se laissant guider par un psychiatre aux expérimentations singulières.
    Silver, boxeuse zen laotienne, et Wolf, ancien commando déphasé, deux flics de la brigade criminelle, vont être entraînés dans ce lavage de cerveau existentiel en forme de grand huit, au son des Stooges, de Kraftwerk et de Coil, dans un univers mutant et mouvant, où rien ne semble impossible – ni aller de soi. Et pendant ce temps, la Vipère règle ses comptes, en attendant son propre équinoxe…



  • La Mort au Festival de Cannes de Brigitte Aubert

    Éditions Seuil, mai 2015.

    Le retour d’Élise Andrioli, la célèbre enquêtrice de La Mort des bois, dans une comédie policière style « Agatha Christie sous amphètes ».

    Devenue tétraplégique, aveugle et muette à la suite d’un attentat, Élise est invitée au Festival de Cannes comme membre du jury Jeunes Talents. La voici sur la Croisette dans son fauteuil roulant aérodynamique à turbo intégré. Grâce aux miracles de la médecine, Élise a progressé : elle peut bouger la main gauche, saluer comme la reine d’Angleterre et utiliser un ordinateur à synthèse vocale spécial non-voyants.

    Heureusement, son flair intact lui permettra de voir clair (!) dans les morts suspectes et spectaculaires qui se succèdent à un rythme plus effréné que celui des projections. Et de mettre le capitaine Kevin Isidore, une sorte de Columbo champion de boxe thaïe et dont l’enquête patauge plus qu’un peu, sur la piste d’un meurtrier aussi rapide qu’inventif.



  • La filière afghane de Pierre Pouchairet

    Édition Jigal Polar, mai 2015.

    Pierre Pouchairet est invité du chien jaune 2015.

    Alors que la France est la cible d’actes terroristes, Gabin, Marie et leurs collègues de la PJ enquêtent sur des dealers qui opèrent dans une cité de Nice.
    Après l’identification d’un réseau structuré et multicarte, les investigations vont remonter jusqu’en Afghanistan.
    Là-bas, entre le retrait des forces internationales et la succession d’Hamid Karzai, une page est en train de se tourner dans une ambiance délétère.
    Et c’est dans un climat de suspicion et de corruption généralisée doublé d’une violence aveugle que le flic niçois va découvrir les liens entre trafic de drogue et terrorisme !
    De Nice à Kaboul, du Helmand aux Pyrénées s’engage alors, pour Gabin et son équipe, une traque impitoyable pour éviter le pire…



  • À en crever Zone d’ombre sur Grenoble de Sylvain Pettinotti

    Editeur Wartberg Verlag , mai 2015

    Jef vit sur les bords de l’Isère, à deux pas du cœur de Grenoble. SDF, poivrot impénitent, il se ne soucie de pas grand-chose et surtout pas du reste du monde qui le lui rend bien. Tout va bien jusqu’au jour où deux vieux en costume débarquent dans sa vie. Associés de son grand-père dans les FTP de la Main-d’œuvre immigrée sous l’occupation, les deux anciens maquisards sèment le doute dans la vie calamiteuse de Jef.



  • Justicier, silences bas-alpins de Manon Torielli

    Editeur Wartberg Verlag , mai 2015

    Dans un petit village de Haute-Provence, d’étranges meurtres se succèdent. Des cadavres sont retrouvés dans une maison en ruine du bourg. Norbert Tiffauge, commissaire à Marseille, est appelé à enquêter sur ces assassinats. Il va apprivoiser à sa façon les villageois et faire des rencontres auxquelles il ne s’attendait certainement pas. Sur le théâtre des crimes, rôde l’insaisissable « Justicier » qui promène son monde, provoque les enquêteurs et sème autour de lui ténèbres et sortilèges.
    Les paysages bas-alpins que traversent les saisons sont des personnages à part entière de l’intrigue.


www.lechienjaune.fr | Plan du site | Webdesign : katsolgraph.com | Mentions légales