Alain JÉGOU

Roman

Alain Jégou a exercé le métier de marin-pêcheur au port de Doëlan, puis à celui de Lorient, durant 28 ans.
Proche des auteurs américains de la Beat Generation et des populations amérindiennes, il a publié une quarantaine d’ouvrages, dont bon nombre de recueils de poésie, un carnet de voyage en Arizona et au Nouveau-Mexique, un essai sur Jack Kerouac, un carnet de bord relatant son expérience maritime, deux romans policiers et de nombreux livres d’artistes avec des peintres et des graveurs.
Alain Jégou est décédé en mai 2013.



Bibliographie

- Ne laisse pas la mer t’avaler, éditions des Ragosses, Apogée, 2012
- Courseurs de cumulus, sur des photographies de Michèle Ferrand-Lafaye, éd. Association Marie-Louise Bréhant, 2010
- Papy Beat Generation, en collaboration avec Jean Azarel et Lucien Suel, éd. Hors Sujet, 2010
- Paysages écrits, en collaboration avec Jacques Josse et Yves Prié sur des dessins de Georges Le Bayon, éd. Folle Avoine, 2010
- Une meurtrière dans l’éternité, coll. 99, éd. Estuaires, Luxembourg, 2009
- Fatal Ressac, en collaboration avec Joëlle Quatresous, éd. Les Chemins Bleus, 2009
- Passe Ouest, suivi d’IKARIA LO 686 070, éd. Apogée, 2007 (Prix Henri Queffélec 2008 du festival Livre et Mer de Concarneau)
- Cash, suivi de Dérive et Ombres furtives, éd. L’Autre Rive, coll. La Frange Atlantique, 2007 (recueil bilingue français-anglais, traduction Eve Lerner. 2007)


« Son dernier polar ressemble comme deux gouttes d’eau à la vie de cet ancien patron pêcheur lorientais, avide de poissons et de bons mots. »

Extrait d’un article de Régis Nescop, paru dans Le Télégamme (14/01/2012)

« Alain Jégou est fort connu en Bretagne pour ses poésies : l’ancien marin-pêcheur lorientais s’essaie cette fois au roman noir […]. Et le résultat est détonnant : un écriture forte, qui nait des rafales et des embruns, et qui ne laisse pas indifférent. Sa connaissance intime du monde de la pêche nous offre des descriptions précises, justes, ciselées de ce que sont les marées d’hiver à bord d’un caseyeur, et de la dureté du métier que vivent ces hommes. Tabac brun, boissons fortes, femmes de caractère, personnages sensibles, le tout sur fond de Jimmy Hendrix… à lire d’une traite ! »

Article sur le blog de La Vareuse.

« Déployant la puissance de son vécu, Alain Jégou nous donne à voir cet océan démonté […] Pour Yann c’est la rencontre d’un quotidien abrupte et ignoré dont les descriptions à la fois amoureuses et empreintes de respect nous rapprochent de ses frères de misère plongés dans la tourmente. À travers le couple Yann/Claire, nous nous retrouvons ballottés entre terre et mer, des passions exacerbées des “terriens” à l’étendue furieuse et dantesque des marins. De toutes parts, nous sentons que les choses peuvent basculer. D’une manière ou d’une autre. Sous l’impulsion du souvenir et d’une écriture du ressenti, Alain Jégou convoque les fantômes poignants d’une époque engloutie, un monde de fracas et de tabac brun où le “Flamenco Sketches” de Miles Davis s’échappe au-dessus du tumulte en d’apaisantes volutes. »

Librairie L’Étoile polar, Nantes

www.lechienjaune.fr | Plan du site | Webdesign : katsolgraph.com | Mentions légales